L’ancrage dans le territoire

Audrey DENIS

Directrice du café-théâtre L’Imprimerie

Partager et faire vivre une communauté

L’aide apportée par France Active, ça a été déjà un regard professionnel et bienveillant sur le projet, et puis surtout, après, ils ont garanti mon prêt : il y avait beaucoup de matériel à acheter pour un café théâtre comme celui-ci. J’ai eu aussi la chance de bénéficier du programme Accès + qui est un petit boost financier pour les jeunes entrepreneurs et entrepreneuses de moins
de 30 ans.


Rive-de-Gier (Loire)
Partager et faire vivre une communauté

Audrey Denis est à la tête d’un lieu à la fois culturel et social, un lieu qui refuse d’être enfermé dans une catégorie trop précise qui ne dirait pas tout de ce qui s’y passe. Elle est la directrice du café-théâtre l’Imprimerie à Rive-de-Gier dans la Loire, à mi-chemin entre Lyon et Saint-Étienne. L’endroit lui ressemble : il est libre et engagé.

https://vimeo.com/900929798?share=copy

La liberté comme mot d’ordre

Audrey Denis n’a pas encore la trentaine lorsqu’elle répond à un appel d’offres afin de reprendre les rênes du café-théâtre l’Imprimerie. Pire, elle n’a pas la moindre expérience dans la gestion d’un tel endroit. C’est donc un défi audacieux qu’elle se lance.

Elle a une certitude : elle souhaite gérer sa propre structure. Elle veut décider de la programmation. Évidemment, elle devra respecter un cahier des charges, mais il restera une marge de manoeuvre qu’elle entend  bien combler par son énergie et par ses convictions.

Elle pense avoir deux défauts : être une femme et être jeune. Sa détermination suffit pourtant à convaincre puisque, en 2021, elle est sélectionnée. C’est le moment d’être à la hauteur du challenge.

Depuis, elle donne la parole à des artistes émergents ou confirmés qui ont des choses à raconter. Elle sélectionne des porteurs de messages.

La programmation est délibérément variée : concerts, pièces de théâtre et beaucoup de spectacles pour rire.

La partie café du théâtre est une buvette où on sert à boire et à manger. C’est surtout un espace pour se retrouver et partager. Elle le dit elle-même : « Le but ultime est de fédérer les gens. » Dont acte.

L’ancrage dans le territoire

L’Imprimerie n’est pas hors-sol. Le lieu est destiné à divertir et à rassembler les Ripagériens et les habitants de la vallée, tous ceux qui veulent chanter et danser, rire et pleurer, réfléchir aussi.

Parce que l’objectif est d’attirer tout le monde, la programmation est éclectique. Audrey Denis entend mélanger des communautés qui ont peu l’occasion de se croiser au quotidien. La directrice veille au grain : elle veut de la convivialité. Créer du lien est essentiel !

Elle fait d’ailleurs le choix de mettre le lieu à disposition, gratuitement, pour l’organisation de soirées et d’événements caritatifs.

L’ancrage local se mesure aussi aux partenariats menés avec les associations de la ville et
alentour. Cours, stages et ateliers réunissent régulièrement acteurs culturels et résidents. On se
croise dans les espaces de l’Imprimerie, il y a de la vie !

La restauration n’est pas en reste. Pour les boissons et autres produits proposés à la buvette, la collaboration se fait avec des acteurs présents sur le territoire. Des liens se créent naturellement puisque le circuit court est privilégié.

Au niveau de l’emploi, Audrey donne leur chance à des débutantes, entendre des femmes jeunes qui se lancent. Un peu comme elle il n’y a pas si longtemps.


Site internet

Zoom sur le programme Inclusion par le Travail Indépendant :

En mars 2021, France Active répond à un appel à projets lancé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. A cette occasion, France Active enrichi son Pacte Création de nouveaux modules d’accompagnement à destination des entrepreneurs les plus fragiles autour de 4 thématiques :

  • la pédagogie financière (piloter sa trésorerie, gérer au mieux ses relations avec son banquier, tableaux de bord et outils de gestion, crowdfunding et analyse et gestion financière),
  • la protection et sécurisation (la prévention des risques, la protection sociale et juridique, la responsabilité civile, les cyber-risques)
  • la sensibilisation au numérique (pour la prospection, la notoriété…),
  • une sensibilisation à l’engagement.

Et pour les jeunes de 18 à 30 ans, une prime de 3 000€.

A bénéficié du

Avec

des garanties d’un total de

49 770€

une prime de

3 000€

A été accompagné par

France Active Loire

En 2021

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Le vélo comme réponse aux enjeux d’aujourd’hui et demain ? Réponse avec l’association Pont et Pignons

Julien PARET

Membre fondateur & salarié de l’association

Pont & Pignons, recyclerie de vélo

Nous considérons la pratique du vélo comme une solution efficace, écologique et saine pour nos déplacements. Portées par les valeurs de l’économie sociale et solidaire et de respect de l’environnement, nos missions sont multiples et notre ambition est grande pour les générations à venir. 


Place du Pont, 42170 Saint-Just-Saint-Rambert
Pont et Pignons collecte, répare les vélos, apprends à réparer et sensibilise le public

Genèse du projet

 

Pont et pignons est né de la rencontre de parents pratiquant le vélo au quotidien et partageant un rêve commun : que petits et grands puissent se déplacer en toute sérénité sur l’ensemble du territoire.

Persuadés que le vélo est une réponse aux enjeux économiques, de société, d’environnement et de santé publique, la voie est trouvée pour l’association : promouvoir le vélo comme moyen de déplacement au quotidien sur Saint-Just Saint-Rambert et le territoire de Loire Forez Agglomération.

Les activités de l’association et le développement envisagé

 

L’association Pont et Pignons s’est donné plusieurs missions :

  • Développer l’apprentissage et la pratique du vélo auprès de l’ensemble de la population du territoire de Loire Forez Agglomération et le rendre accessible par la « vélo école »,
  • Développer un système vertueux en récupérant des vélos dans les déchetteries et en démantelant ceux qui ne sont pas réparables afin de réutiliser les pièces détachées,
  • Ouverture d’ateliers participatifs pour la réparation de vélo
  • Limiter les déchets par la réutilisation des pièces détachées dans les ateliers de réparation de vélos ouverts aux particuliers, pour la flotte de vélo de l’association ou la vélo école

Pont et Pignons souhaite développer son activité de recyclerie par la valorisation des déchets ainsi que la revente de ces vélos. Pour cela, l’association s’est donné un objectif : devenir un atelier chantier d’insertion autour de la mécanique vélo et accompagner les personnes dans leur insertion professionnelle.

L’accompagnement France Active Loire

L’association Pont et Pignons a mobilisé France Active Loire pour l’accompagner dans le financement du projet : consolider sa trésorerie afin de sécuriser la structure et créer son premier emploi.

Pont et Pignons a également fait appel au DLA (Dispositif Local d’Accompagnement) dans le but d’être accompagné dans la mise en place du chantier d’insertion.

Découvrez l’association à travers la parole de Julien Paret !

https://franceactive-loire.org/wp-content/uploads/2018/03/pont-et-pignons-story.mp4

Site internet

A bénéficié

d’une garantie de

65%

A bénéficié

d’un Contrat d’Apport Associatif de

15 000€

A été accompagné par

France Active Loire

En 2022

A été financé par

Le Crédit Agricole


C’est ici

Stories



Lire les témoignages

Danaecare : bien plus qu’un tiers lieu au service de l’innovation santé


André Simmonet & Julia Gudefin

Cofondateurs de l’Association Danaecare

Tiers lieu santé

Danaecare vient de “care” qui veut dire “prendre soin” en anglais et de “danae” qui représente la déesse de la mythologie grecque, représentant les terres arides nouvellement fertilisées. Notre projet associatif qui vise à réhumaniser les relations en santé a donc choisi cette métaphore

6 Allée de l’Orangerie, 42580 L’Étrat
Tiers Lieu de santé

Genèse de l’association

L’association Danaecare s’est fondée en 2012 à l’initiative de ses deux co-fondateurs, Julia Gudefin et André Simonnet. De 2012 à 2018, ils sillonnent le monde afin d’enquêter sur les différentes innovations locales, qui permettrait aux services de la santé de se recentrer sur l’humain. En 2018, ils reviennent dans la Loire, implantent et concrétisent leur projet sur ce territoire.

Ce projet est issu de leur vécu en tant que patient où une dégradation de la relation soignant/patient a pu être constatée à toute échelle. Ils ont alors souhaité approfondir cette question en tentant de comprendre ce que cette relation dégradée pouvait avoir comme impact sur l’humain.

Activités de Danaecare

L’association Danaecare agit à travers plusieurs activités qui contribuent à améliorer le secteur de la santé et de la prise en charge des patients et des aidants sur le territoire ligérien.

  • Pour les aidants :
    • L’escale des aidants

Création d’un guichet unique pour les aidants avec un but d’animation (groupe d’échange, médiation numérique, lettre d’information) et d’information qui permet de cartographier l’ensemble des ressources locales afin de faciliter l’accès à celles-ci.

Au sein de cet espace, les aidants peuvent également être accompagnés par des professionnels tels qu’une assistante sociale et une psychologue.

    • L’escale mobile des aidants

L’escale mobile des aidants consiste à mobiliser un minibus permettant de se déplacer sur le territoire et de diffuser ainsi les ressources utiles pour une personne en situation d’aidance.

    • Formations

Des formations autour de l’aidance en 5 jours sont mises en place depuis début 2023.

  • Tiers Lieu Danaecare Lab

Lieu ouvert, accessible mais également lieu de travail, avec pour objectif de permettre l’émergence de projets coopératifs dans le domaine de la santé.

Le tiers lieu abrite plusieurs espaces dont le média care lab qui concourt à la promotion des acteurs de la santé et de la recherche grâce au numérique.

  • Travaux de recherches

Danaecare souhaite s’inscrire dans la démarche scientifique de la recherche universitaire afin de coconstruire des leviers d’action pour répondre aux enjeux sanitaires et sociaux de l’accès aux soins et de la rupture du parcours soin.

  • Portage du Réseau Loire des Jardins de santé

L’association est référente local des Jardins Nature Santé. Cette démarche consiste à construire une stratégie territoriale qui inclurait les jardins de santé dans les parcours de soins ainsi que dans l’aménagement du territoire.

Ce portage territorial permet à l’association de mettre à disposition des ressources matérielles (semis, pépinière, communication, logistique…) et immatérielles (compétences, savoir, formation, essaimage) visant à alimenter et développer les jardins Nature Santé sur le territoire.

Le parcours France Active Loire

Danaecare a pu suivre une partie de la palette d’accompagnement que peut proposer France Active Loire.

Ils ont pu suivre la formation à la gestion économique et financière destinée aux dirigeants de l’Économie Sociale et Solidaire et ainsi consolider leur maitrise de ces aspects.

La structure a également pu bénéficier du dispositif local d’accompagnement (DLA) afin de structurer leur développement. Cela les a conduit début janvier 2023 à revenir vers nous pour une demande de financement destinée à financer leur développement, à travers l’Escale des Aidants. Nous avons pu ainsi contribuer au financement d’une antenne mobile qui permet à l’association de mieux couvrir le territoire ligérien.

Découvrez l’association à travers la parole des deux cofondateurs !

https://franceactive-loire.org/wp-content/uploads/2018/03/Danaecare-reseaux-sociaux.mp4

A bénéficié

d’un contrat d’apport associatif de

25 000€

d’une garantie impact de

50%

A été accompagné par

En 2023

en cofinancement avec le


C’est ici


Site internet

Stories



Lire les témoignages

Un multiservice pour dynamiser son village !

Marine CLAPEYRON

Créatrice de “Le P’tit Clap”

Commerce multiservice de proximité : restaurant et épicerie

Si j’avais un conseil à donner à un.e futur.e entrepreneur.e, ça serait de se faire vraiment accompagner, de ne pas hésiter à demander de l’aide parce que tout seul on n’y arrive pas.

Heureusement, j’ai eu la chance d’être accompagnée dès le départ par France Active qui m’a permis de simplifier l’accès au prêt bancaire en le garantissant.


Saint Cyr Les Vignes, 42210
Multiservice, restaurant et épicerie

Le P’tit Clap est un commerce multiservice au sein de la commune de Saint-Cyr-les-Vignes. Il n’y avait plus ce type de commerce de proximité dans le village. Le commerce permet aux habitants de bénéficier localement d’un bar-café, d’une offre de restauration traditionnelle, d’une épicerie proposant des produits de première nécessité ainsi que des produits de producteurs locaux ainsi qu’un dépôt de pain et de journaux.

Ce lieu souvent bien rempli permet de répondre à une problématique d’approvisionnement local et qualitative recherchée par la population.

Issue d’une famille d’agriculteurs, Marine Clapeyron est motivée par une volonté de rémunérer les producteurs à leur juste prix. Initialement, elle souhaitait alors créer un magasin de producteurs : l’idée s’est ensuite transformée en commerce multiservices afin de mieux répondre aux besoins du village. Marine a toujours souhaité entreprendre, elle s’est donc lancée dans ce projet dès la sortie de l’école après quelques stages et une formation en cuisine pour parfaire ses connaissances.

Elle s’est entourée de partenaires dès le début, c’est ainsi qu’elle a pu arriver jusqu’à France Active Loire. Nous avons pu l’accompagner dans la structuration de son plan de financement ainsi qu’à travers la mobilisation d’une garantie égalité accès sur un prêt bancaire du Crédit Agricole Loire Haute Loire. Ce financement lui aura permis  de réaliser les travaux nécessaires dans son local et d’acheter le matériel dont elle avait besoin.

Marine a également participé au concours Initiative O Féminin 2022, concours dont elle a terminé lauréate dans la catégorie territoire !

“Si j’avais un conseil à donner à un.e futur.e entrepreneur.e, ça serait de se faire vraiment accompagner, de ne pas hésiter à demander de l’aide parce que tout seul on n’y arrive pas.”

Marine est la mieux placée pour parler de ce projet qui l’anime, nous vous proposons donc une immersion en territoire ligérien en vidéo !

https://franceactive-loire.org/wp-content/uploads/2023/06/Mon-film-14-Petite1.mov

Retrouvez Marine à Saint Cyr les Vignes ou sur sa page Facebook via le lien ci-dessous !


Facebook Le P’tit Clap

A bénéficié

d’une garantie de

12 000€

A été accompagné par

France Active Loire

A été financé par

Crédit Agricole Loire Haute Loire

En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Les Coursiers Stéphanois face à UBER et compagnie !

Avant l’entreprenariat, Antoine aujourd’hui âgé de 28 ans, étudiait la comptabilité et la sociologie. Passionné de vélo, il a ensuite commencé à travailler pour les géants de la foodtech après ses études.

L’association Les Coursiers Stéphanois est née en 2019, à l’issue d’une envie d’Antoine de poursuivre ce travail dans de meilleures conditions, notamment loin de l’auto-entreprenariat et du paiement à la tâche, conditions qu’il a connu pendant plusieurs années. C’est ainsi qu’avec son ami Anthony Sagot, ils fondent l’association avec l’objectif d’aboutir à une coopérative de livraison à vélo possédée par les coursiers. Le désir lors de sa création est de poursuivre le travail de livraison hors des plateformes ubérisées dans de bonnes conditions de travail, et ce, tout en mobilisant la population sur l’intérêt de la pratique du vélo en ville.

En partie grâce à un financement sous forme d’apport associatif de France Active Loire, l’activité a débuté en 2020 pour Les Coursiers Stéphanois. L’association propose alors plusieurs services :

  • Une livraison à vélo de colis pour les professionnels ou les particuliers : à l’aide de matériel spécifique, comme des vélo-cargos, une remorque ou encore des caisses de transport, elle livre les clients de l’économie sociale et solidaire ou encore des acteurs économiques notamment ceux du circuit court.
  • Une réalisation de stands d’informations mobiles

Depuis début février 2021, l’association a développé une alternative locale, éthique et écologique de livraison de repas à domicile uniquement à vélo. Ce projet consiste à la fois à valoriser la pratique du vélo, mais également le respect des livreurs et des restaurateurs. De ce fait, l’association Les Coursiers Stéphanois, a décidé de proposer aux restaurateurs une solution digitale qui passe par le biais d’une application CoopCycle permettant de faire le lien entre le consommateur, le client et le restaurateur.

Retrouvez Les Coursiers Stéphanois sur Internet, sur Instagram ou encore Facebook !

Vous pouvez aussi les contacter par mail : contact@coursiers-stephanois.fr ou par téléphone au : 07 77 03 93 46

Enfin, vous pouvez télécharger l’application CoopCycle, disponible sur Android et iOS.

Les roseaux de l’insertion

Vincent PARET

Gérant d’Oasure

Écologie et insertion

Concilier écologie et insertion ? Oasure prouve que c’est possible en employant plusieurs personnes en insertion sur des chantiers innovants : épurer les eaux grâce aux rhizomes du roseau.

Saint-Just-Saint-Rambert 42170
Écologie et insertion

L’épuration naturelle en innovant
Le roseau plie, ne rompt pas, et épure. Vincent Paret s’en rend compte en 2004, au sein de sa structure de maraîchage bio Oasis, à Saint Just Saint Rambert dans la Loire.
« On a commencé à s’intéresser à la question de la phyto-épuration, on en parlait entre nous. On a décidé d’expérimenter une activité complémentaire au panier de légumes bio: la pépinière de roseau. Il se trouve qu’on était en même en contact avec le CEMAGREF /INRA, devenu IRSTEA, qui souhaitait développer la filière pour répondre aux nouvelles normes de rejet des eaux usées. On a constaté qu’il y avait un gros retard en France, notamment dans les milieux ruraux, donc on s’est positionnés. On a développé notre propre pépinière, au services des communes de la ruralité». Le concept prend. La démarche répond à un besoin non couvert, innove et souffre de peu de concurrence et la demande double chaque année pendant quatre ans. Vincent Paret sépare alors son activité de maraîchage et de culture de roseaux pour créer OASURE en 2008, dédié entièrement à la phyto-épuration. La structure est une entreprise d’insertion, sous statut SARL, qui emploie aujourd’hui 11 salariés.
Coupe Mégafascines
Le roseau pousse

Oasure allie social et écologie en devenant à la fois un Atelier Chantier d’Insertion et une Entreprise d’Insertion. Affiliée au réseau d’insertion Jardins de Cocagne, la structure diversifie ses activités sur la production et vente directe de plants, le lombri-compostage des roseaux, l’entretien des stations d’épuration, la renaturation de berges de rivières, d’espaces verts… France Active intervient dans cette phase de développement avec une garantie de 70 % sur un prêt bancaire de 35 000 euros, deux prêts solidaires de 25 000 euros et 15 000 euros. En 2019, pour financer ses investissements en matériel (camions, bassins), la structure sollicite à nouveau France Active Loire pour garantir un nouveau prêt. « On a modernisé la partie technique, ce qui a demandé des investissements réguliers. A chaque fois, on a pu collaborer avec France Active, ce qui nous a permis d’avancer auprès des banques, mais aussi sur l’accompagnement à notre stratégie de développement ».

Faire face à la crise : le prêt Relève Solidaire

Si le secteur de l’épuration écologique n’a pas été durement touché par la crise, les partenaires et clients de la structure l’ont été. Diverses commandes ont été décalées pendant la crise sanitaire, mettant en tension la trésorerie d’Oasure. Vincent Paret se tourne alors vers France Active Loire et bénéficie d’un Prêt Relève Solidaire pour faire face à ses difficultés. « On avait le plus grand chantier de notre histoire, sur un bassin de loisirs de 4km de pourtour, soit 100 000 roseaux. Le COVID a décalé nos travaux. Cela a déstructuré notre trésorerie, notre stock… on avait un risque financier, que nous a permis d’atténuer le Prêt Relève Solidaire. On peut repartir sereinement ». Le prêt de 30 000 euros est échelonné sur 36 mois et Oasure appelle une autre entreprise d’insertion en renfort sur le chantier : la relance par la coopération solidaire dans les territoires.


Site internet

A bénéficié


Avec

un prêt Relève solidaire de

30 000€

plusieurs garanties d’un total de

95 250€

plusieurs investissements d’un total de

80 000€

A été accompagné par

France Active Loire

Depuis 2008

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Comptoir de campagne redynamise nos villages

[vc_section css=".vc_custom_1510331399657{background-color: #01caaa !important;}" el_class="section-stories-top"][vc_row el_class="btn-sharing"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6"][vc_empty_space height="15px"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5ab9bfbe5" el_class="font-montserrat-medium txt-black name"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5afcbfbe6" el_class="font-zilla-bold-italic txt-white fonction"][vc_column_text el_class="txt-black secteur-activite"]Revitalisation des villages[/vc_column_text][vc_acf field_group="1244" field_from_1244="field_59e764fb55f9c" el_class="txt-white temoignage"][vc_empty_space height="15px"][/vc_column][vc_column width="1/6" el_class="profil-box"][vc_single_image image="12176" img_size="full" alignment="center" el_class="profil"][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1510396755057{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507190362854{background-color: #ffffff !important;}"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6" css=".vc_custom_1507733071891{padding-right: 8% !important;padding-left: 8% !important;}" el_class="btn-sharing"][vc_empty_space height="10px"][vc_custom_heading source="post_title" use_theme_fonts="yes" el_class="font-montserrat-medium"][vc_separator][vc_column_text]Jonage 69330
Revitalisation des villages[/vc_column_text][vc_separator][vc_column_text]« Un village sur deux n’a plus de commerce en France »
Pour Virginie Hils, tout commence lors d’un “marathon de l’innovation WAOUP” à Lyon en 2015. Occupant des fonctions marketing dans l’agroalimentaire, elle est invitée à participer à des tables rondes de l’évènement. Elle choisit le sujet “un village sur deux n’a plus de commerce en France”. « Ça m’a parlé immédiatement, j’y voyais du sens ». Le thème continue de l’intéresser par la suite. Elle en parle autour d’elle, rencontre du monde… et progressivement sa volonté de créer une structure pour répondre à cette problématique se renforce. « En rencontrant des gens on a vu que les villages perdaient tous leurs services et devenaient villages-dortoirs ».
Elle veut redonner de la vie, du tissu social et leur charme à ces villages. « C’est dommage parce que malgré tout, les gens ont envie d’autre chose que la vie urbaine, les villages que l’on visite ont très souvent une population en croissance mais pas forcément les commerces et services qui vont avec. » C’est à ce moment que le déclic survient : « Je voulais travailler sur un nouveau mode de distribution plus juste entre producteurs dans un projet qui favorise l’artisanat et le savoir-faire locaux, ramène des services de proximité et un lieu de vie au coeur des villages. »[/vc_column_text][vc_column_text]Pour les comptoirs, y croire, ça compte
C’est le moment de se lancer. Le concept est de mettre les moyens de communication et de commerce modernes au service du produit local, de l’authenticité et du circuit court. Les comptoirs doivent proposer un service d’épicerie, mais aussi remplir une fonction de service et de lien social (presse, conciergerie, permanences hebdomadaires pour médecins, esthéticiennes, assurance, médiation sociale, …). L’aventure démarre avec un comptoir dans la Loire, à Champdieu. Le groupe La Poste est le premier partenaire du projet, puisque la boutique s’installe en reprise d’une agence postale souhaitant se transformer : « Il faut parfois ne pas réfléchir pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale : le maire et La Poste nous ont suivi sur la base d’une présentation du projet ».
La Région Auvergne Rhône-Alpes soutien le projet au travers d’une subvention. L’agence s’étoffe de produits locaux et d’une offre de services. Un an après, les résultats sont bons : il est temps de se développer.
France Active Auvergne Rhône-Alpes à travers Rhône-Développement Initiative, les accompagne sur un prêt à l’innovation de 80 000 euros, doublé d’une garantie d’emprunt bancaire. Cela permet l’ouverture d’un deuxième magasin ainsi que la boutique en ligne.[/vc_column_text][vc_column_text]Un véritable modèle de redynamisation des villages
Le succès est plus que jamais au rendez-vous pour ce modèle qui répond de manière simple mais avec acuité aux besoins des territoires.
La structure embauche. L’idée est maintenant d’essaimer le système, en mettant à disposition, par territoire, les moyens pour l’ouverture de 5 à 6 magasins, avec un approvisionneur en circuits courts. « Les savoir-faire, l’artisanat, les spécificités locales sont tellement riches et divers, que quand ils permettent en plus de redynamiser des villages et d’y recréer une vie sociale agréable, ce projet est un véritable bonheur à mener ». Nul doute que fleuriront d’autres Comptoirs dans nos campagnes à l’avenir.[/vc_column_text][vc_video link="https://vimeo.com/502288347 " el_width="90" align="center"][vc_btn title="Site internet" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fcomptoirdecampagne.fr%2F||target:%20_blank|"][vc_custom_heading text="Se relancer après la crise sanitaire" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][vc_video link="https://vimeo.com/433626187" el_width="90" align="center"][/vc_column][vc_column width="1/6"][vc_row_inner css=".vc_custom_1510331033335{background-color: #01caaa !important;}" el_class="stories-side-top"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A bénéficié"]de plusieurs garanties de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b40bfbe7"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5bb7bfbe9"][fancy_heading h1="0"]d’un prêt solidaire de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b88bfbe8"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df6b826fc4e" el_class="fancy_heading"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c2abfbea"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="stories-side-bottom"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A été accompagné par"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c4abfbeb"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c80bfbec"][fancy_heading h1="0" title="En 2017"][/fancy_heading][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507214196970{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="C'est ici" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][vc_column_text][map zoom="7" height="400" border="0" lat="45.7965175" lng="5.0475625" icon="3231"][/map][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres Stories" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toutes les stories" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fstories%2F|||"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Vivre à la campagne ne veut pas dire être loin de tout !

Sylviane BARCET

Fondatrice et associée de Comptoirs de Campagne

Conciergeries rurales

Des commerces multiservice physiques et connectés pour renouer le lien en milieu rural.

3 magasins dans la Loire : Champdieu 42 600,  Boisset-Saint-Priest 42560, Luriecq 42380
Conciergeries rurales

En résumé, quelle offre de de service est proposée par votre startup ?

Un Comptoir de Campagne propose une épicerie de produits locaux et artisanaux, des produits de dépannage, des services comme le gaz, relais colis, la Poste, la presse, la FDJ du dépannage tabac, des services de conciergerie : pressing, cordonnerie, retouche, … et un espace convivial de petite restauration et un bar.
Une offre Service+, en construction, mettra a disposition un espace confidentiel à un ostéopathe, une coiffeuse, un assureur, une banque ou une entreprise pour une réunion ou un évènement. Un comptoir ramène des services de proximité, créé du lien social dans un village.

Pourquoi un concept de commerces multiservice physiques et connectés, organisés en réseaux ? A quels besoins cela répond-t-il ?

Un village sur 2 en France n’a plus de commerce et se transforme en cité dortoir. Les commerces de proximité ont déserté les villages faute de marché. Cependant la population des zones rurales croit à nouveau et est en demande de services de proximité, de modernité et de lien social. Comptoir de Campagne crée des commerces multi-services viables modernes sur les territoires, organisés en réseau.
5 à 6 comptoirs composent une “grappe” sur un territoire dans laquelle les achats et la logistique sont mutualités, les commerçants peuvent échanger et s’entraider. Cette organisation favorise le développement et la viabilité de chacun des commerces. Une boutique en ligne propose également des produits du terroir.

Vous bénéficiez d’un label « Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale », délivré par l’Etat : quel cela implique-t-il ?

Les objectifs du projet Comptoir de Campagne sont de ramener des services de proximité, de recréer du lien social entre les populations, de contribuer au développement de l’économie locale à travers des approvisionnements en circuit-court auprès des producteurs et artisans locaux et enfin de créer des emplois. 
L’utilité sociale de notre entreprise a été reconnue et nous a permis d’obtenir le label ESUS et d’entrer dans l’Economie Sociale et Solidaire. Le développement de l’activité, le management des équipes et les relations avec nos partenaires répondent au quotidien aux exigences de ce label.

A moyen terme, quelles ambitions pour COMPTOIRS DE CAMPAGNE ?

7 comptoirs sont aujourd’hui ouverts, 4 dans le Forez, 2 dans le Beaujolais et 1 dans le Dauphiné, 3 autres verront le jour d’ici a fin 2019. Aujourd’hui Comptoir de Campagne investit dans ses commerces avec le support des communes, des collectivités locales et de ses partenaires, et recrute 2 commerçants par comptoir.
Le développement se réalise en Région Auvergne Rhône Alpes. Un partenariat de développement a été conclu avec la structure Go’Up en région Bourgogne Franche Comté.
Courant 2020, des entrepreneurs indépendants pourront rejoindre les réseaux de Comptoir de Campagne dans des grappes existantes ou pour contribuer à la création de nouvelles grappes. Ils bénéficieront ainsi des savoirs faire acquis, des outils et de l’organisation éprouvée.
Notre ambition est que des centaines d’entrepreneurs puissent créer des comptoirs de campagne dans leur village.


Site internet

A bénéficié

d’une garantie de

39 000€

d’un prêt solidaire de

80 000€

A été accompagné par

France Active Loire

Rhône Développement Initiative

En 2018

C’est ici


Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Stories



Vivre à la campagne ne veut pas dire être loin de tout !

04 Sep 2019
>
Stories

Lire les témoignages

Réinsérer par l’emploi : la bonne recette d’Ethic Table

Louise CEREZO-LAHIANI

Directrice d’Ethic-Table

Entreprise d’insertion, activité de traiteur

En 2018, l’entreprise d’insertion mobilise le Dispositif d’Appui aux Structures de l’ESS en transition (DASESS). Ce dispositif propose une offre d’appui aux associations d’Auvergne-Rhône-Alpes qui connaissent des difficultés économiques et financières. Il complète les dispositifs existants (notamment le Dispositif Local d’Accompagnement DLA) et permet d’apporter une réponse rapide, sous forme d’appui conseil express, aux problématiques rencontrées.


Construire un projet social structuré afin de permettre à des personnes éloignées de l’emploi un retour pérenne dans le monde du travail.

Saint-Etienne 42000
Insertion par l’activité économique, traiteur

En 2018, l’entreprise d’insertion mobilise le Dispositif d’Appui aux Structures de l’ESS en transition (DASESS). Ce dispositif propose une offre d’appui aux associations d’Auvergne-Rhône-Alpes qui connaissent des difficultés économiques et financières. Il complète les dispositifs existants (notamment le Dispositif Local d’Accompagnement DLA) et permet d’apporter une réponse rapide, sous forme d’appui conseil express, aux problématiques rencontrées.

Ethic-Table est une entreprise d’insertion, pourriez-vous nous rappeler sa vocation principale et ses activités ?

Depuis 2013, ETHIC TABLE exerce une activité de traiteur comprenant buffets, cocktails, plateaux repas , café d’accueil, etc..
Acteurs d’une croissance raisonnée, nous privilégions les produits frais et de saison ainsi que les acteurs locaux, nous sommes aussi vigilants sur notre impact carbone (matériaux recyclables biodégradables).
L’association mène un projet social permettant à des personnes éloignées de l’emploi un retour pérenne dans le monde du travail.

L’équipe comprend une directrice en charge du développement commercial, une cheffe de cuisine officiant en tant qu’encadrante technique restauration collective et formation, un chef de cuisine traiteur et restaurant, et enfin six salariés en insertion sur des postes d’employés polyvalents de restauration, livreurs et préparatrice de commande.

En 2018 vous, vous mobilisez plusieurs dispositifs d’accompagnement, notamment le DASESS : pourquoi, et surtout que cela-t-il vous a-t-il apporté ?

Nous avons sollicité le DASESS suite à des tensions de trésoreries dues à une activité très faible sur le début de l’année 2018. La structure étant récente, qui plus est positionnée sur un champ très concurrentiel, nous disposions alors de fonds propres insuffisants, et d’une trésorerie trop juste pour asseoir la pérennité de l’entreprise.
Outre l’intervention « flash » du DASESS via la mobilisation d’un conseiller en financement du réseau France active, nous avons pu bénéficier de la mise en place d’outils de gestion et de développement nécessaires à l’élaboration d’un plan de redressement.
Un tour de table financier nous a par la suite permis de mobiliser les partenaires intentionnels et bancaires pour opérer une consolidation nécessaire.

En 2020, vous avez été touché par la crise sanitaire, vous avez mis en place un Prêt de Relève Solidaire ?
Quels sont vos projets pour 2021 ?

 

La crise de la COVID19 a touché ETHIC TABLE dès l’ouverture de notre nouveau restaurant en mars 2020, impactant également le service traiteur par l’annulation de toutes les commandes.

Pour rebondir, notre association a souscrit à un Prêt Relève Solidaire (PRS) auprès de France Active Loire. D’un montant de 30 000€, il a permis de dynamiser l’activité  et consolider la trésorerie sous tension pendant la période. Et nous avons pu faire preuve de résilience : les emplois en insertion ont été sauvegardés.

En 2021, nous souhaitons ouvrir au plus vite notre nouveau restaurant et relancer ses activités. En attendant des jours plus favorables, nous embauchons de nouveaux salariés, affinons nos menus et cherchons à dénicher des producteurs locaux pour étoffer notre offre de produits en circuit court. D’autant plus que nous construisons un projet de cuisine centrale afin de nous positionner sur des marchés que nous espérons voir réservés, entres les cantines scolaires.


Site internet

A bénéficié depuis sa création

d’une subvention de

10 000€ en 2011

d’un fonds d’amorçage associatif de

10 000€ en 2013

d’un accompagnement du DASESS suivi d’un financement de consolidation de

10 000 € en 2018

d’un Prêt Relève Solidaire (PRS) de

30 000 € en 2020

A été accompagné par

France Active Loire

Depuis 2011

C’est ici

Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Stories



Lire les témoignages